Les Amis de la Haute Brévenne
Association Agréée de Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques du Rhône.



Cartes de pêche

Attention, pour la saison 2019, les ventes de cartes ne peuvent se faire que par internet.
Si vous n'avez pas Internet, vous pouvez aller chez notre dépositaire équipé informatiquement : Bar du Centre à Ste Foy l’Argentière

Pêcheurs remportez vos déchets!

Il a été constaté sur les plans d'eau, l'abandon de détritus : Pour le bien de tous, Pêcheurs remportez vos déchets

Évolution des ventes de cartes :

 

2016

2017

2018

Évolution /n-1

Cartes adultes 

147

146

161

+ 10%

Cartes Mineurs 

38

45

44

    -3%

Cartes Femmes découverte 

12

12

14

+ 17%

Cartes Enfants découverte 

54

71

87

+ 23%

Total Adhérents

251

274

306

+ 12%

Cartes Journalières 

93

132

128

  -3%

 

Dates des réunions du Conseil d’Administration et du Bureau :

  • 5 Janvier 2018 : réunion du bureau
  • 12 Janvier 2018 : Assemblée Générale
  • 2 Février 2018 : réunion du Conseil d’Administration
  • 2 Mars 2018 : réunion du Conseil d’Administration
  • 6 Avril 2018 : réunion du Conseil d’Administration
  • 4 Mai 2018 : réunion du Conseil d’Administration
  • 1 Juin 2018 : réunion du Conseil d’Administration
  • 6 Juillet 2018 : réunion du Conseil d’Administration
  • 31 Août 2018 : réunion du Conseil d’Administration
  • 5 Octobre 2018 : réunion du Conseil d’Administration
  • 2 Novembre 2018 : réunion du Conseil d’Administration
  • 7 Décembre 2018 : réunion du Conseil d’Administration
  • 28 Décembre 2018 : réunion du Bureau

Nous avons également participé aux différentes réunions organisées par la Fédération de Pêche du Rhône :

  • 24 Mars 2018 : Assemblée Générale à Brignais.
  • 14 Septembre 2018 : Réunion sur les fenêtres de capture pour la truite Fario à La Tour de Salvagny
  • 26 Octobre 2018 : Réunion des Présidents et Trésoriers des AAPPMA du Rhône à St Forgeux.

 

Droits de pêche, exploitation :

Les plans d'eau : le Jomard, le Varagnat, Le Noyer, l'Argentière sont gérés par l'AAPPMA L’étang Jomard a été vidangé début janvier 2018. Le dossier de curage est en cours. Les travaux ne débuteront pas avant l’automne 2019, et même peut-être qu’en 2020.

Les ruisseaux et les rivières : la Brévenne (haute) en amont de la passerelle Denis, la Thoranche, l'Orgeole, le Rossand, le Lafay sont gérés par l'AAPPMA.

 

Alevinage de l’année 2018 :

 

Étang L’argentière

Étang      Jomard

Étang      Le Noyer

Étang Varagnat

Safaris PONCET

Rivière Brévenne

Rivière Thoranche

Total

Tanches        1-2-3 étés

20 kg

 

40 kg

60 kg

 

 

 

120 kg

Gardons         1 été

10 kg

 

20 kg

30 kg

 

 

 

60 kg

Carpes            5 à 8 kg

 

 

 

 

 

 

 

 

Carpes           1 kg

 

 

 

 

 

 

 

 

Carpeaux       1 été

 

 

 

 

 

 

 

 

Brochets    3 étés

10 kg

 

 

40 kg

 

 

 

50 kg

Truites Arc en ciel

 

 

60 kg

 

160 kg

220 kg

100 kg

540 kg

 

1/ Lâcher des poissons d’étang

Le lâcher des poissons d’étang s’est effectué le 26 Octobre 2018 (voir tableau ci-dessus).

Début Janvier 2018, lors de la pêche de sauvegarde de l’étang Jomard, les poissons récupérés (environ 1500 kg de carpes, carassins, tanches, gardons, perches) ont été relâchés dans l’étang Varagnat.

 

2/ Safaris truites étang PONCET

Nous avons effectué 2 lâchers de 80 kg chacun de truites Arc en ciel dans cet étang, les mardis 23 janvier et 13 février 2018 avec pêche autorisée les 6 week-ends du samedi 27 janvier au dimanche 4 mars 2018 inclus. 

 

3/ Lâcher de truites Arc en Ciel en rivières

Le Conseil d’Administration a décidé de continuer de lâcher des truites Arc en Ciel surdensitaires pour l’ouverture du 9 Mars 2018 en rivières et pour les pêcheurs à mobilité réduite, dans un de nos étangs.

Le vendredi 2 mars 2018, Nous avons effectué le lâcher de 380 kg de truites AEC : 220 kg dans la Brévenne, 100 kg dans la Thoranche et 60 kg dans l’étang le Noyer.

 

Protection et surveillance des milieux aquatiques et de leur patrimoine piscicole :

1/ Lutte contre le braconnage :

Notre AAPPMA dispose d’un Garde de pêche particulier, en la personne de M. Franck BONNARD. Il a effectué des contrôles tout au long de l’année.

Cette année à l’automne, nous avons observé à nouveau quelques problèmes de pêche prohibée dans l’étang Varagnat de Meys (pêche dans la réserve, sans permis), comme nous l’avions constaté en 2015 et 2017.

 

2/ Participation à la lutte contre toute altération de l’eau et des milieux aquatiques :

21/ État des lieux

Cette année, nous avons poursuivi l’état des lieux de la Brévenne haute avec relevés de température, de conductivité, observations visuelles et photos, le Vendredi 20 Avril 2018 depuis la limite du département de la Loire jusqu’au lieu-dit Le Soutange et le Lundi 7 Mai 2018 depuis le Lieu-dit Le Soutange jusqu’au village de Ste Foy l’Argentière. Deux comptes-rendus ont été faits.

Sur ces 9 km de rivière, nous avons pu observer le colmatage des fonds et le développement d’algues vertes et brunes, signes d’une concentration ionique (Nitrates et/ou Phosphates) importante. Ceci pouvant peut-être expliquer l’absence de truites fario sur la Brévenne en amont de Ste Foy l’Argentière.

L’impact de 4 Stations d’épuration (Meys : 2, Grézieu Le Marché : 1, L’Argentière : 1) sur ce parcours a une réelle incidence sur la qualité de l’eau de la Brévenne qui n’est, à ce niveau, qu’une petite rivière.

De plus, ce constat nous montre ô combien la préservation, voire la restauration des zones humides est importante, car elles sont un soutien au débit d’eau en période d’étiage, aidant ainsi à diluer ces rejets, en plus de leur rôle de stockage d’eau en période de fortes pluviométries.

Néanmoins, la qualité des rejets des stations d’épuration devrait être revue en fonction de la taille du milieu récepteur.

Nous déplorons le fait que nous ne soyons pas informés rapidement outre des pollutions, mais également de toutes interventions effectuées sur nos cours d’eau. 

 

22/ Pollutions

Cette année, une pollution très importante en provenance de la station d’épuration des Rossandes a impacté directement la Brévenne en aval.

Alerté par les riverains qui se plaignent d’odeurs nauséabondes en provenance de cette station d’épuration, nous avons dû attendre la baisse du niveau des eaux pour faire un premier état des lieux le Dimanche 24 Juin 2018. Un compte-rendu a été établi et transmis à la Fédération de pêche du Rhône pour avis.

Dans la semaine qui suivit, Franck BONNARD et Alain THOLLET ont averti oralement et respectivement le Maire de Sainte Foy l’Argentière et le Maire de Souzy, de cette pollution de la Brévenne.

Un deuxième état des lieux est réalisé le Dimanche 8 Juillet 2018. Il en ressort que la situation s’est très fortement dégradée : dans la Brévenne en aval de station d’épuration, il y a des dégagements d’ammoniac et d’odeurs nauséabondes. Il y a une très forte dégradation du milieux aquatique et compte-tenu de l’étiage qui s’amplifie, il y a un fort risque de mortalité des poissons. Le compte rendu a été transmis à la Fédération de Pêche du Rhône et les deux Maires sont de nouveau alertés oralement.

Le 11 Juillet 2018, Christian BERGER en tant que Président de l’AAPPMA, envoie un mail accompagné des 2 états des lieux du 24 Juin et du 8 Juillet 2018 aux Maires de Ste Foy l’Argentière, de Souzy et de St Genis l’Argentière, Délégués au SIVU des Rossandes, dans le but que des mesures d’urgence soient mises en place afin de faire cesser ces rejets polluants.

Le 13 Juillet, Pierre GACON de la Fédération de Pêche du Rhône vient faire des prélèvements, afin d’avoir des mesures précises sur les rejets de la station d’épuration et leurs impacts sur la rivière. Les résultats sont alarmants : Les rejets de la station d’épuration ont une concentration en Ammonium de 93,4 g/litre, la concentration dans l’eau de la Brévenne en aval est de 14 g/litre, quand la dose létale pour les poissons est de 1g/litre.

Le 20 Juillet, devant le manque de réactions de nos élus et l’absence de mesures d’urgence, Christian BERGER et Alain THOLLET se rendent à la gendarmerie de St Laurent de Chamousset pour déposer une plainte en lien avec l’Article L432-2 de l’environnement réprimant : « le fait de jeter, déverser ou laisser écouler dans les eaux superficielles et souterraines, directement ou indirectement, une ou des substances quelconques dont l’action ou les réactions ont détruit le poisson ou nui à sa nutrition, à sa reproduction et à sa valeur alimentaire » et à l’article L216-6.

Jeudi 2 Août 2018, un premier constat de mortalité est établi par l’AFB en amont du pont de Lafay (D25e). Tous les jours qui suivent, c’est un spectacle de désolation avec mortalité de la totalité des poissons sur 2 kilomètres et des truites sur 4 kilomètres. Nous déposons un avenant à notre plainte pour mortalité de poissons.

Le Mardi 7 Août, Pierre GACON transmet par mail aux élus, à SUEZ, à la DDT, à la DDPP, à l’AFB, au SYRIBT les résultats des analyses et rappelle l’urgence de la mise en place de mesures permettant de stopper les rejets polluants dans la Brévenne. Il annonce que la Fédération de Pêche du Rhône va se rapprocher d’un Cabinet d’Avocats pour déterminer les suites à donner à ce dossier.

Devant l’urgence de la situation et l’absence de réactivité des élus, une procédure en référé heure par heure est lancée par la Fédération de Pêche du Rhône, dans le but de tenter de faire cesser ces rejets polluants dans la Brévenne.

Le 9 Août, le Maire de Ste Foy l’Argentière provoque en mairie une réunion avec les Maires, le SIVU, l’AAPPMA, la Fédération de Pêche et la société SUEZ. A l’issue de cette réunion, il est décidé la mise en demeure de la société PROVOL leur demandant de faire évacuer leurs effluents les plus polluants au plus tard le 20 août, donc de ne plus les déverser dans le réseau collectif d’assainissement. De plus, SUEZ devra transmettre à la Fédération les bilans d’autosurveillance de la station d’épuration.

Le 21 Août, nous réalisons un nouvel état des lieux : plus aucun poisson sur 2 kilomètres et aucune truite observée sur plus de 4 kilomètres. Un compte-rendu est établi et transmis à la Fédération de Pêche du Rhône.

Le 24 Août, un arrêté préfectoral de mise en demeure (DDT SEN 2018 08 24 D85) du SIVU des Rossandes est établi, dans le but d’un retour à la norme des rejets dans le milieu naturel.

Le 27 Août, la Fédération de Pêche du Rhône, le SIVU des Rossandes, la société SUEZ et la société PROVOL sont convoqués pour une audience civile en référé.

Le 29 Août, Jean-Charles JULLIN, Garde de pêche assermenté de la Fédération de pêche du Rhône, aidé de Pierre GACON, réalise un sondage pêche électrique sur tout le parcours aval à la station d’épuration des Rossandes. Ce sondage confirme la disparition des poissons et l’état de dégradation du milieu aquatique sur ce parcours.

Le 31 Août, s’en suit l’audience pénale en référé.

Le 16 Septembre, le Président du SIVU des Rossandes informe Christian BERGER que les rejets de la Station d’épuration sont conformes sur les paramètres obligatoires : DCO, DBO5 et MES, mais qu’ils ne le sont toujours pas sur le cycle de l’azote, en particulier en ammonium.

Le 16 Octobre, le Président du SIVU des Rossandes, informe par SMS Christian BERGER : « Tous les paramètres en sortie de station sont OK ».

Le 26 Octobre vers 21h, le Président du SIVU des Rossandes informe par téléphone Christian BERGER qu’il y a, de nouveau, de graves dysfonctionnements à la station d’épuration :

 -             Depuis 3 jours, il arrive à la station d'épuration une charge polluante importante de couleur verte et nauséabonde.

 -             Celle-ci a détruit toutes les bactéries rendant la station d'épuration hors d'état de traiter toute eau usée.

 -              L'origine de cette charge polluante n'est toujours pas identifiée.

 -             Il faut tout recommencer à zéro en réensemençant la station.

 -             et donc que les rejets ne peuvent pas être conformes.

Le 27 Octobre, Christian BERGER informe par mail la Fédération de Pêche du Rhône et l’AFB de ces nouveaux problèmes rencontrés au niveau de cette station d’épuration.

Le 28 Octobre, Alain THOLLET et Christian BERGER se rendent sur place : l’eau en sortie de station d’épuration est de nouveau trouble avec de la mousse en surface. Des photos sont prises et transmises à la Fédération de pêche du Rhône.

Depuis, nous n’avons plus aucune information sur le fonctionnement de cette station d’épuration.

 

Une deuxième pollution a pu être arrêtée rapidement grâce à l’intervention d’Alain THOLLET, de Franck BONNARD et de deux agents communaux de Ste Foy l’Argentière. En effet, une buse d’eaux usées était bouchée et se déversait dans un regard d’eaux pluviales. Ces eaux usées arrivaient ainsi directement dans le Brévenne juste en amont du pont de la route du Val d’argent.

 

Dans le but d’agir le plus rapidement possible en cas de problème, nous avons réalisé en 2018 des fiches reflexe pollution des eaux. Elles ont été distribuées à tous les membres du Conseil d’Administration de notre AAPPMA et à toutes les municipalités de notre bassin versant.

 

3/ Participation à la libre circulation des espèces piscicoles :

Nous avions réalisé un état des lieux le lundi 22 août 2016 avec l’aide de Pierre GACON (Fédération de Pêche du Rhône).

Sur La Brévenne, quelques aménagements restent à réaliser :

  • Pour le seuil au niveau de la tuilerie de Ste Foy l’Argentière, les travaux déjà prévus par le SYRIBT, n’ont toujours pas commencé.
  • Pour les 3 seuils pour lesquels de petits aménagements sont nécessaires et réalisables par nous-même : seuil du pont du centre de Ste Foy l’Argentière et celui juste en aval, ainsi que le seuil en amont du pont de la tuilerie, nous attendons que les travaux du seuil de la tuilerie soient réalisés.

Une fois ces aménagements réalisés, la continuité piscicole serait totalement rétablie sur le parcours de la Brévenne de notre AAPPMA.

 

Ruisseau de Lafay :
  • Le seuil de la voie ferrée est toujours un obstacle puisqu’il a été comblé à nouveau par la crue du 22 Novembre 2016.

 

Ruisseau de l’Orgeole :
  • Compte-tenu du nombre de seuils et du montant estimatif très élevé des travaux, ce ruisseau n’est pas classé prioritaire.

 

Plan de gestion piscicole :

En matière de gestion piscicole, notre AAPPMA se conforme aux préconisations de la Fédération de Pêche du Rhône, ainsi qu’aux règlements préfectoraux en vigueurs. 

 

1/ Gestion patrimoniale :

Les affluents de la Brévenne : les ruisseaux Orgeolle, Rossand et Lafay sont en gestion patrimoniale, afin de favoriser le développement des espèces autochtones comme la truite Fario. Aucun lâcher de poissons n’est réalisé et la pêche se pratique avec hameçon sans ardillon uniquement.

 

2/ Zones de réserves :

Sur tout le parcours de notre AAPPMA, il y a deux zones de réserve de pêche :

  • Sur la Brévenne du pont de la route du Val d’Argent au pont de la Grande Rue à Ste Foy l’Argentière
  • Sur l’Orgeolle du pont du Boulevard du 29 Mars à la confluence avec la Brévenne.

 

3/ Autres mesures et mesures d’améliorations :

  • Début 2018, sur la rivière Brévenne, nous avons posé des panneaux de préconisation afin de favoriser la pêche avec hameçon sans ardillon et la pêche « No Kill ». Cette mesure a pour but de sensibiliser les pêcheurs à la pratique d’une pêche « plus respectueuse » et ainsi d’abaisser la mortalité après la prise et la remise à l’eau des poissons, tout particulièrement des truites Fario.
  • L’empoissonnement en truites surdensitaires ne se fait que dans les rivières Brévenne et Thoranche, avec des truites Arc en Ciel.
  • En étang, notre règlement intérieur prévoit :
    • La limitation des prises à 2 carpes et 2 kg d’autres poissons par jour.
    • La remise à l’eau des carpes de moins d’1 kg ou de plus de 3 kg.
    • La remise à l’eau des Black-Bass car ils sont un prédateur des poissons-chats.
    • La remise à l’eau des Amours Blancs car ils luttent contre la prolifération des algues.
  • Sur l’ensemble du parcours, il est interdit de transporter vivant ou de remettre à l’eau les espèces indésirables : Ecrevisse « Signal », Rasbora, Poisson-chat, Perche Soleil.
  • Dans le but de favoriser la reproduction naturelle de la truite Fario, l’ensemble des membres du conseil d’administration de notre AAPPMA est favorable à la mise en place sur la totalité de nos cours d’eau, d’une fenêtre de capture. A ce titre, nous avons participé à la réunion organisée par Fédération de Pêche du Rhône le 14 Septembre 2018.

 

Travaux et interventions de mise en valeur piscicole :

1/ Inventaires piscicoles

  • Pêche électrique sur l’Orgeolle et le Rossand

Dans le cadre du suivi piscicole annuel des têtes de bassins, les techniciens de la Fédération de Pêche du Rhône ont réalisé une pêche électrique sur les stations de l'Orgeole et du Rossand le jeudi 7 juin 2018. Plusieurs membres du CA de notre AAPPMA étaient présents pour les aider et surtout dégager la station de l’Orgeole complétement recouverte par la végétation.

Les résultats de cette pêche électrique sont :

 

 

 

Orgeole

 

Rossand

2016

2017

2018

2016

2017

2018

Truites
fario

Adultes

58

15

41

67

32

58

Juvéniles

1

19

1

3

83

33

Poids total (g)

2040

1198

1058

3012

2915

1925

 

  • Pêche électrique sur la Brévenne et le Lafay

Toujours dans le cadre du suivi piscicole annuel des têtes de bassins, les pêches électriques sur les stations de la Brévenne et du ruisseau Lafay ont été remises en place en 2017. Compte tenu de l’étiage important, elle n’a pas été réalisée en 2018.

 

2/ Nettoyage et entretien de nos étangs

Tout au long de l’année, les membres du CA de notre AAPPMA, aidés de quelques pêcheurs, ont entretenu et tenu propre les abords de nos 3 étangs ouverts à la pêche. Le gros nettoyage d’automne s’est déroulé les mardis de novembre et décembre 2017.

L’ensemble des pêcheurs ont pu apprécier la propreté des abords de nos étangs.

 

Actions d’information en matière de protection des milieux aquatiques et du patrimoine piscicole :

  • Notre Trésorier est intervenu durant 1 trimestre sur cette thématique dans le cadre des TAP à l’école municipal de Ste Foy l’Argentière. Les TAP n’ayant pas été reconduites, nous n’avons pas pu continuer cette action.
  • En 2018, Nous avons participé au Forum des associations de Haute-Rivoire.
  • Compte-tenu du manque de participant les années passées, nous n’avons pas reconduit de journée pêche pour les plus jeunes.

 

Rapprochement avec les AAPPMA de notre bassin versant :

Depuis plusieurs années, nous essayons d’avoir une gestion piscicole commune avec l’AAPPMA de Bessenay. A ce titre, notre Président participe à l’Assemblée Générale de cette AAPPMA et inversement, le Président de Bessenay participe à la nôtre.

En 2018, nous nous sommes rendus ensemble à la réunion du 14 Septembre 2018 sur la fenêtre de capture pour la truite Fario, à la Fédération de Pêche du Rhône. Après échanges et discussions, nous avons décidé sa mise en place sur la totalité des parcours de nos 2 AAPPMA. 


Avez vous trouvé l'article intéressant?
Faites le connaître à vos amis...
Avez vous aimé cette article?
Dites le nous avec ...

Laisser un commentaire

Facultatif
Facultatif

Les lettres ne sont pas sensibles à la casse. Cliquez sur l'image pour changer de code.