Les Amis de la Haute Brévenne
Association Agréée de Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques du Rhône.

Une belle pêche de début de saison en Loire

La Loire et brume du matin

Dimanche 25 mars 2012 , lève-tôt de nature, sans réveil, j'ai ouvert les yeux vers 5h30, nouvelle heure. La nuit a été courte après une soirée bien remplie, et d'autant plus raccourcie par le changement d'heure. Peut-être est-ce des rêves de poissons qui m'auront fait me lever à temps pour préparer le matériel.

Rien de prêt, j'ai d'abord hésité à rester sur un plan d'eau local. Mais comme prévu, j'irais sur un bon spot à Balbigny (Loire 42) où je garde de bon souvenir de ma saison 2011. A environ 40 minutes de Ste Foy, tempi je raterai la pêche du lever du jour.

Deux cannes en place, pêchent la Loire à Balbigny

Menu du jour Les bords de Loire encore brumeux, à 8h30, deux cannes quiver sont prêtes, les cages- feeder remplies. Avant même d'avoir fini de m'installer, l'une pêche eschée d'un panaché de 2 asticots rouge et blanc sur un n°18 et l'autre placée à quelques mètres d'écart avec un maïs doux et 3 asticots sur un n°10, les 2 avec bas de ligne en 18°/°°. J'ai tendance à traîner beaucoup de matériel. Le frein des moulins par précaution desserrés, je finis d'agencer mon poste et de tout mettre en place pour que ce soit à disposition autour de ma station de pêche.

Magnifique gardon A 8h45, mon installation terminée, je retire les lignes. Les asticots sont vidés et transformés en chaussettes! Déjà... c'est bon signe... La journée qui s'annonce promet d'être meilleure qu'une bredouille fait 15 jours après les fortes gelées du début d'année, sur le même poste. Je fais quelques lancers, la cage remplie, pour amorcer le coup comme il se doit. J'utilise un restant d'amorce congelé que j'ai truffé généreusement d'esche. 200 mètres à ma droite des sauts de carpes me font penser à fronder quelques pellets. Un soleil matinal commence à réchauffer l'atmosphère, des poissons mouchent en surface, ça sent bon le printemps!

Les touches s'enchainent Peu de temps après, de petites touches commencent à faire vibrer le scion. La journée commence avec un superbe gardon, puis d'autres. Les touches ressenties dans le scion changent un peu. Cela devient bien plus brutal, et ça plie franchement. C'est au tour des carassins de visiter le coin. Après une série de ceux ci, l'aspect des touches change encore, c'est plus méfiant, des titillement, le fil se détend et le scion se redresse, ou bien encore des tirées timides et lentes. Les brèmes sont là. Jusqu'à environ 11h30, je ferais la plus grosse partie de ma pêche.

Les brèmes sont là Carassin

Ajout d'une troisième canne Je profite que le poisson soit au rendez vous pour tester différents montages et varier le menu. J'utilise ainsi une canne supplémentaire avec un scion plus rigide. Comme je me suis mis à cette technique que depuis l'année dernière, je m'aperçois que la qualité des cannes et les différents scions ont vraiment un rôle important.

En milieu de matinée je passerai toute mes lignes avec un montage en dérivation, qui s'est révélé source de bien moins de salade. Je resterai avec des tailles d'hameçon différentes pour pouvoir continuer à tester différents menus.

Les touches se sont ensuite faites un peu plus rare.

A court d'amorce, vers 11h je prépare une nouvellefournée. Il s’agit d'une amorce carpe premier choix très basique. L'important est surtout les esches à y inclure.

Amorce basique truffées d'esches

Peu avant midi, une ligne reste coincée. Il faut tout de même savoir que le fond de la Loire est très inégal. Les obstacles et en particulier les cailloux sont nombreux.

Je perdrais une première cage, car dans la précipitation une touche assez lente, mais la canne qui plie franchement, me fais penser à une grosse branche prise dans l'autre ligne.

Mais en prenant la canne en main, s'est un départ tout en force qui commence à vider le moulin. Ne m'y attendant pas du tout, et de toute manière encore en 18°/°°, le plaisir à pas duré longtemps. Je casse sur une carpe . Il n'est pas rare d'en toucher au feeder, mais les sortir n'est pas une mince affaire.

Canne quiver en action Fin d'après midi

Le niveau d'eau est resté constant pendant la matinée à -1.83m, avec un débit de 12m3/s . A partir de 12h00, la hauteur d'eau s'est mis à baisser régulièrement jusqu'au soir pour perdre environ 25cm, et tomber à -2.07m. En parallèle le courant s'est aussi atténué, pour être presque nul en soirée. (Source Vigicrues )

Côté temps entre 8°C et 25 au soleil. Après midi assez calme au niveau des poissons, le vent du Nord s'est levé.

Tableau final

19h30, je relève la bourriche et passe aux comptes avant de rendre leur liberté aux poissons. Ma pêche est en No-kill.

Je termine cette journée d'environ 9h30 de pêche effective avec un total de 16kg500.
Dans le détail 5 gardons, 4 carassins et 12 brèmes, 10kg500 uniquement pour les brèmes.

Seulement les brèmes

Le lieu de pêche
Plus de détail sur le lieu du récit pêche, plans d'accès et autres photos
Fiche Absolu pêche de la Loire à Balbigny

 


Avez vous trouvé l'article intéressant?
Faites le connaître à vos amis...
Avez vous aimé cette article?
Dites le nous avec ...

Laisser un commentaire

Facultatif
Facultatif

Les lettres ne sont pas sensibles à la casse. Cliquez sur l'image pour changer de code.